Le rachat de crédit : est-ce vraiment intéressant ?

rachat de crédit

Alternative principale pour diminuer ses mensualités de prêt et donc son taux d’endettement, le rachat de crédit aboutit à un nouveau prêt de durée supérieure. Ainsi, le coût total du crédit augmente, quoique le rééchelonnement des dettes sur la durée permet d’alléger les remboursements et de retrouver une situation financière stable et sereine. Au-delà d’une mesure motivée par l’urgence de pallier un manque ou une réduction de revenus, il s’agit d’une stratégie patrimoniale offrant de nombreuses possibilités au quotidien. Zoom sur cette solution financière sous toutes ses coutures !

Comment peut-on combiner plusieurs prêts ?

racheter son créditCrédit immobilier, prêts à la consommation (crédit renouvelable, prêt personnel, crédit lié à l’achat d’une voiture…) et créances non bancaires (dettes fiscales, dettes de loyers, d’énergie…), tous ces prêts peuvent être regroupés. Sur vousfinancer.com, vous pouvez d’ailleurs bénéficier d’une aide dans ce sens. Lorsque la part du crédit immobilier pèse au moins 60 % du montant total du rachat de crédit, le nouveau crédit est soumis au régime de la créance immobilière. Sinon, les règles propres au crédit à la consommation sont d’application.

Lors du rachat de créances comportant un prêt immobilier, il peut être opportun de faire racheter des prêts à la consommation dont du revolving à des taux très élevés. En effet, si une grande partie du budget est consacrée au remboursement de dettes, le débiteur peut avoir beaucoup de mal à souffler en fin de mois. Il est alors profitable de faire baisser les charges en étalant les remboursements sur une période plus longue. Le nouveau prêt est généralement consenti à un taux attractif dans le cas du rachat de crédit et devient plus acceptable au quotidien.

Quels sont réellement les gains sur les intérêts d’emprunt ?

Lorsqu’un crédit est racheté pour une mensualité identique de remboursement, et que le demandeur réussit à obtenir un meilleur taux, celui-ci a toutes les chances de rembourser plus tôt. L’explication est toute simple : avec un peu moins d’intérêts à payer chaque mois, le remboursement du capital se fait plus vite. Au fil du temps, les sommes remboursées plus rapidement s’accumulent et cela aboutit à un effet boule de neige. Et pour cause, le montant des intérêts dus diminue encore, ce qui élargit les possibilités pour le remboursement du capital. Plus de détails à ce sujet sur magazine-assurance.fr.

Ce qu’il faut savoir concernant l’intérêt d’opter pour le rachat de crédit, c’est que la durée d’emprunt a réellement un fort impact sur le coût du financement préalablement obtenu. Plus le remboursement de l’emprunt s’étale sur une longue durée, plus le coût des intérêts explose. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est conseillé d’éviter au maximum les crédits immobiliers sur 25 ou 30 ans. Un rachat de prêt à un taux plus avantageux permet de limiter la durée sans augmenter les mensualités. Plus cela arrive tôt dans le remboursement et plus l’effet se ressent sur le coût des intérêts.

En effet, vu que c’est généralement au début du prêt que l’on paye le plus d’intérêts, une baisse de taux avec le rachat de crédit porte rapidement ses fruits et les effets bénéfiques se propagent sur les mensualités restantes. A ce propos, les experts (les courtiers en crédit notamment) affirment que le rachat de prêt est opportun et très avantageux lors de la première moitié de remboursement du crédit immobilier. Une position à nuancer toutefois !

Quel est le lien de cette solution financière avec l’assurance de prêt ?

Le rachat de créances en dehors des raisons classiques qui le sous-tendent est aussi un moyen pour changer d’assurance de prêt. Ainsi, cela peut avoir une grande incidence sur le caractère bénéfique ou non de l’opération, car bien des assurances basent le calcul des cotisations sur le capital initialement emprunté. Il est alors précautionneux de prendre en compte le gain potentiel sur l’assurance emprunteur et le fait que le coût du rachat de crédit est également moins important.