Comment négocier un prêt immobilier ?

Publié le : 31 mars 20214 mins de lecture

Le prêt immobilier est un crédit souscrit auprès d’une banque ou d’un organisme financier spécialisé. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un prêt destiné à aider les particuliers lors de l’achat d’un bien immobilier. Toutefois, chacun ne bénéficie pas des mêmes conditions alors, il faudra apporter plusieurs arguments pour négocier un prêt avantageux. Quels sont donc ces arguments ?

Taux d’endettement et apport personnel

L’un des premiers arguments à apporter pour négocier un prêt immobilier avantageux est certainement le taux d’endettement. Plus il sera faible et plus vos chances d’obtenir un prêt immobilier seront élevées. Lorsqu’il est compris entre 10 et 15 %, votre profil sera excellent aux yeux de la banque, mais lorsqu’il dépasse les 33 %, l’établissement financier ne prendra certainement pas le risque de vous proposer un crédit.

Il est également important de fournir un apport personnel conséquent pour décrocher un prêt puisqu’il s’agit d’une sorte de garantie pour l’emprunteur. Votre apport devra correspondre à 10 % de la valeur du bien à acquérir au minimum. Un apport atteignant 20 à 30 % représenterait ceci étant un argument de force.

Le reste à vivre et la gestion de compte

Pour pouvoir négocier un prêt immobilier, il vous faudra également disposer d’un important reste à vivre. Il s’agit de la somme qui vous permet de vivre pendant un mois après le règlement des mensualités. Si vous disposez donc d’un important patrimoine, n’hésitez pas à le mettre en avant.

Vos capacités à gérer sainement vos finances sont également un argument de choix pour obtenir un prêt immobilier. C’est d’ailleurs pourquoi vos 3 derniers relevés de compte seront demandés afin de vérifier que vous n’avez aucun découvert, aucun incident de payement, aucun crédit à la consommation ni aucune dépense superflue (vacances, achat non réfléchi…)

Présentez un profil attractif

Pour finir, afin d’apporter les bons arguments pour négocier un prêt immobilier, présentez votre profil comme un profil qui pourra séduire la banque. Même si toutes les banques apprécient les contribuables de 36 ans en début de carrière avec 50 000 euros de revenus par an, il ne reste pas moins qu’elles s’assurent de respecter certaines conditions avant de donner un emprunt :

–          Clientèle haut de gamme avec un patrimoine important ou revenus élevés, cette dernière bénéficie d’ailleurs d’un taux des plus bas sur le marché

–          Clientèle sans apport ou aux faibles revenus avec laquelle elles peuvent appliquer un taux d’intérêt plus élevé

–          Clientèle variée avec des taux moyens

Ainsi, avoir une bonne situation professionnelle est primordiale pour bien négocier vos taux d’intérêt.

Plan du site