Les clients des banques utilisent de plus en plus l’internet

L’Internet devient de plus en plus important pour la distribution des services financiers. La plupart des clients obtiennent des informations en ligne avant de signer un contrat financier.

Étude : les clients des banques s’informent généralement en ligne à l’avance

L’Internet devient de plus en plus important pour effectuer des achats dans le secteur financier. Selon une étude réalisée l’année dernière, 89 % des clients des banques ont d’abord cherché en ligne les produits proposés par les établissements financiers. Trois ans plus tôt, ce chiffre était de 61 %. Bien que seulement 10 % des transactions dans le secteur bancaire soient désormais conclues sans référence à Internet, les entretiens personnels avec le conseiller financier restent très importants, comme le montre l’enquête représentative menée par la société d’études de marché GfK et commandée par la Postbank et Google. La proportion de clients qui obtiennent des informations en ligne mais concluent le contrat en personne à la banque est de 61 %. Cela montre que la relation entre le client et la banque est toujours basée sur la confiance malgré les nombreuses possibilités techniques, a expliqué Philipp Laucks, directeur du service numérique de la Postbank. Par-dessus tout, la crainte d’une utilisation abusive des données dissuade de nombreux clients. Un quart des personnes interrogées préfèrent un chèque personnel émis par un employé à un chèque en ligne.

Autres nouvelles

Un juge américain rejette la class action d’Euribor contre les banques

Un tribunal fédéral américain a largement rejeté un procès contre plusieurs grandes banques pour une prétendue manipulation du taux de référence Euribor. Comme l’a expliqué le juge new-yorkais Kevin Castel, il n’y avait pas de preuve que les institutions financières étaient de connivence. Parmi les institutions défenderesses figuraient le Crédit Agricole, la Rabobank, la Royal Bank of Scotland (RBS), la Société Générale et l’UBS suisse. Selon les informations fournies, les investisseurs peuvent poursuivre leurs créances contre les banques américaines Citigroup et JPMorgan Chase.

Le sentiment économique s’améliore

L’ambiance dans les entreprises allemandes s’est étonnamment améliorée en février. L’indice du climat des affaires étudié par l’Institut Ifo est passé de 109,9 à 111,0 points. Après un début d’année modéré, l’économie allemande est de nouveau sur une bonne voie, a déclaré aujourd’hui le directeur de l’Ifo à propos des chiffres. Les économistes des banques avaient prévu une légère baisse à 109,6 points.

Le taux d’inflation dans la zone euro atteint son niveau le plus élevé depuis quatre ans

Le taux d’inflation dans la zone euro est passé à 1,8 % en janvier. C’est le taux le plus élevé depuis février 2013, comme l’a indiqué aujourd’hui l’Office européen des statistiques à Eurostat. En décembre, le taux d’inflation était de 1,1 %. En particulier, les coûts de l’énergie avaient augmenté en raison de la hausse du prix du pétrole.

La Commission européenne réprimande l’Allemagne pour ses excédents d’exportation

La Commission européenne a de nouveau critiqué l’excédent élevé de la balance courante allemande. Rien n’indique que le déséquilibre sera corrigé, a déclaré l’autorité aujourd’hui. L’excédent des comptes courants, toujours élevé, a une pertinence transfrontalière et reflète l’excédent d’épargne et la faiblesse des investissements dans les secteurs public et privé. D’autres mesures politiques devraient viser à renforcer l’investissement.

Le patron de l’ESM, M. Regling, voit la fin de l’aide grecque

Le responsable du fonds de sauvetage de l’Euro ESM, Klaus Regling, a exprimé son optimisme quant au fait que la Grèce n’aura pas besoin d’un autre paquet d’aide à l’avenir. “Si les 18 prochains mois sont bien utilisés, je suis convaincu que ce sera le dernier programme que la Grèce devra réaliser”, a-t-il déclaré dans une interview.

Rapports des différents établissements bancaires

Aujourd’hui, les rapports suivants ont été publiés sur des banques individuelles.