Propriétaire non-occupant : contre quels risques protège l’assurance PNO ?

Propriétaire non-occupant

Les assurances habitation visent à protéger le logement et les personnes qui y résident contre divers aléas. Il peut s’agir du vol, des accidents domestiques ou des dégâts environnementaux. Selon que vous occupez votre propre bien ou que vous louez un appartement, les garanties à souscrire seront différentes. De même, le bailleur d’un logement peut prendre une couverture spécifique : la garantie propriétaire non occupant (PNO). Qu’est-ce-que c’est et comment fonctionne-t-elle ?

Qu’est-ce qu’une PNO ?

La couverture PNO fait partie des garanties proposées par les assureurs pour protéger une habitation. Cette formule est prévue à l’intention du propriétaire bailleur et se distingue de la formule « propriétaire occupant » et de la couverture « habitation locataire ». En effet, la formule « propriétaire occupant » s’applique lorsque ledit propriétaire occupe son propre logement. Quant à la couverture « habitation locataire », elle concerne le locataire qui occupe un appartement ou une maison en location. L’on peut donc souscrire une assurance propriétaire non occupant quand on souhaite couvrir un logement qu’on possède et qui est temporairement inoccupé ou occupé par un locataire. Cette couverture présente de sérieux intérêts, car il faut reconnaître qu’un bâtiment peut être exposé à divers risques : une intrusion malveillante, une fuite d’eau ou encore un dégât électrique pouvant dégénérer en incendie. Pour se prémunir contre de tels risques, il est alors conseillé d’opter pour une couverture professionnelle.

La garantie PNO est-elle obligatoire ?

En règle générale, les propriétaires non occupants ne sont pas tenus de prendre une garantie pour les locaux qu’ils ont loués ou qu’ils n’occupent pas. Toutefois, cette règle connaît une exception qui se rapporte au cas de la copropriété. En effet, lorsque le logement loué se situe dans un immeuble commun, la garantie PNO devient obligatoire pour le propriétaire. Dans ce cas de figure, la démarche permet de couvrir les dommages pouvant être causés par les installations du logement, pendant qu’il est vacant. En fait, il faut noter que lorsqu’un logement reste vide sur une certaine période, plusieurs dommages peuvent s’y observer. Parfois, ces dommages peuvent même affecter les habitations situées à proximité. Il s’agit, par exemple, d’un court-circuit dans l’installation électrique et pouvant dégénérer en incendie, ou d’une fuite d’eau, pouvant provoquer une grave inondation. Or, si l’on considère la configuration des copropriétés, de tels risques peuvent se révéler très graves, d’où la nécessité de prendre une garantie. Suivant cette logique, la couverture PNO pourra vous protéger, dans le cas où la couverture de la copropriété ne prend pas en charge le dommage causé.

Dans quels cas la garantie PNO est-elle conseillée ?

Comme indiqué ci-dessus, la couverture PNO est obligatoire pour les logements situés au sein de copropriétés. Cette garantie est également conseillée pour les logements situés en dehors des immeubles communs. D’ailleurs, pour cette assurance, les compagnies proposent des prix avantageux et souvent inférieurs à ceux des couvertures multirisques classiques. N’hésitez pas à visiter un site spécialisé comme lolivier.fr pour en discuter avec un professionnel compétent et de bon conseil. Hormis le cas du logement en copropriété, la couverture PNO peut être envisagée dans deux situations.

Pour un logement temporairement vacant

À la fin d’une période de location, il est possible que votre bien foncier demeure vide, le temps que vous trouviez un nouveau locataire. De même, vous pouvez décider de laisser votre bien vide pour une période définie ou non, en fonction de vos projets. Dans tous les cas, notez qu’un sinistre pourrait survenir au cours de la période considérée. Une couverture PNO est alors conseillée pour protéger votre logement non occupé.

Pour un logement loué

Dans le cas où votre locataire ne souscrit pas à une couverture habitation ou si cette dernière ne prend pas en charge certains sinistres spécifiques, votre PNO pourra alors vous couvrir efficacement. Cette garantie se révèle donc très utile, surtout lorsqu’on considère que n’importe quel dommage pourrait survenir à tout moment. Par ailleurs, la Loi Alur de 2014 précise que le propriétaire peut prendre une garantie locataire à la place de l’occupant qui aurait manqué à cette obligation. Le propriétaire pourra ensuite répercuter le coût annuel de la garantie sur les mensualités dues par son locataire.

Quels sont les éléments couverts par la PNO ?

La PNO vous offre une protection plutôt semblable à celle de la formule multirisque habitation. Parmi les garanties offertes, il est possible de citer :

  •  la garantie contre le vol : elle couvre vos meubles et vos biens contre les risques de dépossession liés à une entrée par effraction ;
  •  la garantie des biens mobiliers : dans le cas d’une location meublée, cette garantie sert à protéger l’ensemble des meubles présents en les énumérant et en précisant leur état initial ;
  •  la garantie contre les risques locatifs : elle vous protège en cas de dégât des eaux, explosion ou départ de feu. Cette garantie est particulièrement utile lorsque le logement est vacant sur une courte durée ou pour une période plus importante ;
  •  la garantie « recours des voisins et des tiers » : dans le cas où un sinistre provient de vos locaux et se transmet à un local voisin, cette garantie permettra de dégager votre responsabilité civile ;
  •  la garantie « recours des locataires » : elle permet aussi de dégager votre responsabilité en cas de défaut d’entretien ou de vice de construction constaté au sein du logement.

Pour finir, il est intéressant de noter que dans le cadre de la PNO, les cotisations de votre garantie sont déductibles de vos revenus fonciers lorsqu’on tient compte d’un régime d’imposition réel (revenus fonciers supérieurs à 15 000 euros par an). Cette formule est donc avantageuse, compte tenu des avantages qu’elle présente. Vous cherchez les meilleures solutions pour protéger votre investissement locatif et prévenir les risques ? Adressez-vous à un assureur de confiance qui saura vous conseiller au mieux.